Chateaurenard étend son réseau de vidéosurveillance en 2011

augustechapelleLe comité de pilotage de la ville , composé de représentants de la gendarmerie, de la police Municipale et des élus,  a élaboré ses propositions pour 2011 en privilégiant trois axes majeurs.

Tout d’abord, l’installation de nouveaux moyens qui compléteront le quadrillage du centre ville et l’optimisation des moyens existants : surveillance de l’avenue du 4 Septembre, avenue Général de Gaulle, les rues Berthelot, Victor Hugo ainsi que les avenues Léo Lagrange et Auguste Chapelle. Le chemin entre deux eaux verra également son installation complétée.

D’autre part,  la municipalité a signé avec la brigade de Gendarmerie de Chateaurenard, une convention qui permet d’installer un écran de contrôle dans ses locaux. Les lieux isolés ne seront pas laissés pour faux car ils ont fait  l’objet de dégradations courant 2010 qui ont entrainé des frais de remise en état importants, comme par exemple le stade des Baumes et le mur d’escalade. Le nouveau parking rue Pierre Brossolette est également en cours d’équipement.

Enfin, il sera question du lancement d’ une étude sur une installation innovante aux entrées de ville. Dans le courant de l’année 2010, certains vols ou agressions commises dans des villes et villages voisins ont été résolus par les Brigades de gendarmerie grâce à notre système de vidéo protection. C’est certes un projet techniquement difficile et couteux mais qui devrait s’affirmer comme très performant pour la lutte contre la délinquance. Ainsi le rôle de Chateaurenard, pôle de centralité de la communauté de commune, s’en trouvera encore renforcé. Ces projets ont évidement un cout important et, comme les années précédentes, la collectivité devrait faire appel à des subventions de  l’État.

Ainsi, d’ici fin 2011, Chateaurenard se verra dotée d’une douzaine de caméras supplémentaires qui viendront en améliorer encore une efficacité incontestable. En effet, en moyenne, ce sont 4 à 5 affaires quelquefois de grandes importances qui sont solutionnées mensuellement par la gendarmerie et la police municipale grâce à ces installations et bien sur à leurs compétences. De plus, et c’est peut être là le plus important, ces moyens ont des effets préventifs et dissuasifs qui participent, comme d’autres vecteurs de proximité, à rendre la ville plus sûre, plus sécurisée et plus accueillante.

Laissez un commentaire